lundi 29 mars 2010

Bonnes nouvelles des bestioles

(Billet publié dans le cadre d'un partenariat tout neuf entre Alapage et Le bibwebzine)



Wouah, la trouille, ça grouille de bestioles dans le recueil de seize très courtes nouvelles de Yigit Bener fort justement intitulé Autres cauchemars, publié très récemment chez Actes Sud à l'occasion de la Saison de la Turquie en France (juillet 2009 - mars 2010) !

Toutes les petites bêtes que personne n'aime sont là, prêtes à sortir des pages qui les contiennent : insectes rampants, piquants, buzzants, zonzonnants, irritants, urtiquants, dégoûtants ; araignées, scorpion, bousiers, cafards, fourmis, mouches, moustiques, moucherons, j'en passe et des plus dégueulasses - ah, les états d'âme d'une femme visitée par un ver solitaire !

Rencontre avec quelques cafards pour vous mettre l'eau à la bouche (p. 82) :
"Des gros, des petits... gras, courts, longs... noirs comme charbon, marron clair ou foncé, des jaunes, des gris, des presque rouges. Des zébrés, des unis, tachetés sur le dos... Antennes séparées ou collées, à l'horizontale ou à la verticale, les antennes recourbées. Ailés, cuirassés, potelés, à l'abdomen bombé.
L'encyclopédie ne mentionne que trois espèces : l'américain, le germanique et l'oriental... Tromperie ! On voit bien que ça ne se limite pas à ceux qui élisent domicile dans les hammams ou les radiateurs, il y en avait sûrement d'origine indienne, mongole, japonaise, africaine, australienne, voire de la Rome antique... Sans oublier les espèces esquimaude, lapone ou même lettone !"

Toutes ces bestioles, elles font peur, et on adore l'ironie de l'auteur, on en redemande. Et puis, tout bien réfléchi, le monde des humains n'est guère plus attirant : sentiments vils et destructeurs, corps vêtus d'uniformes, jeux de pouvoir, médecin de la mort, tortionnaires plus ou moins volontaires d'innocentes grenouilles.

En fait, ces petites histoires sont extrêmement politiques et universelles. Qu'on en juge avec cet autre extrait (p. 87) :
"Un bon moustique est un moustique qui ne quitte jamais son marécage. Ceux qui sont entrés dans votre champ de vision sont des moustiques hostiles qui ont la ferme intention de vous piquer pour vous pomper le sang : il ne faut pas hésiter à les massacrer, Dieu reconnaîtra les siens !
Ceux qui pensent que je ne suis pas en harmonie avec la nature se trompent. En harmonie, mais chacun chez soi. Pourquoi pas ?
Le mélange des genres n'a jamais donné de bons résultats. De toute façon, la nature est faite comme ça. Faites le test, si vous voulez : mettez une gazelle et un lion ensemble, et voyez voir ce qui se passe !"

La légèreté de ton flirte avec la gravité dans ces nouvelles où la Turquie est très présente en arrière-plan doux-amer. Quelques notes de la traductrice balisent ce qui pourrait passer inaperçu aux yeux d'un lecteur non averti des réalités turques, comme l'article 301 du Code pénal relatif à "l'insulte à l'identité turque, à la République, aux institutions ou organes d'Etat" qui permet de sanctionner tout délit d'opinion.

Un seul bémol à mon enthousiasme : l'abus de points de suspension gêne un peu la lecture. Dommage !


Yigit Bener, Autres cauchemars (Actes Sud, 2010). Nouvelles traduites du turc par Célin Vuraler

1 commentaire:

Voyance serieuse a dit…

Merci beaucoup pour tout ce que tu partages... Ton site est rempli de bonnes idées!
Bonne continuation, et encore merci!