samedi 9 janvier 2010

Lever le nez du guidon (15)

Journée placée sous le signe de la neige. Les premiers à avoir vaincu les difficultés du trajet ont laissé joyeusement leurs empreintes éphémères dans la poudreuse du patio, avant de partager une galette des rois. Matinée rythmée par des coupss de fils.



Après-midi service public. La cyberbase n'a pas désempli. Un peu de monde aussi dans les autres espaces (prêt de livres, de CD et de DVD en vue d'un week-end cocooning à la maison). C'est bien que nous ayons pu ouvrir malgré quelques absents (seulement 2, mais le samedi étant déjà une journée à effectif réduit, chaque présence compte). Public d'extrême proximité : le quartier fonctionne comme une petite ville, avec beaucoup d'allées piétonnes, et il est très facile de s'y déplacer à pied ; les enfants viennent tout seuls sans risque et ils étaient ravis de toute cette neige. Bref, personne ne s'est cassé le nez sur une bibliothèque fermée pour cause d'intempéries. Nous avons juste fermé un peu plus tôt, avant la nuit.

Je n'ai pas totalement vidé mon agrégateur, mais j'attire votre attention sur "La typographie, grande oubliée du (livre) numérique" sur le blog de Pierre-Alexandre Xavier, Temps futurs repéré grâce à Lorenzo Soccavo (Prospective du livre et de l'édition). Si vous voulez plus, consultez ma liste de partage ;-)

J'ai fait aussi quelques photos du quartier, très beau dans cet écrin blanc.



A mardi !

2 commentaires:

Rincevent a dit…

Nous aussi, on a eu une journée bien enneigée. Seules deux collègues manquaient à l'appel, ce qui tombait bien parce que nous avons eu beaucoup de monde. Les petites familles sortaient se balader dans la neige et en profitaient pour venir chez nous. Sans oublier ceux, c'est aussi surprenant que réconfortant, pour qui le programme du samedi c'est aller à la bibliothèque quel que soit le temps. Avec les collègues on a même pu prendre une photo de groupe sous les flocons pendant l'heure de midi ! Une bonne journée, en définitive. ^_^

Nadine Pestourie a dit…

Oui, la bibliothèque comme lieu refuge en cas d'intempéries, ça fonctionne bien ! Elle peut être un but pour s'obliger à sortir, une étape entre d'autres activités. Il y avait une joie douce assez inhabituelle, hier - effet magique de la neige qui bouscule la routine quotidienne.

Peut-être aussi l'impression de retrouver les hivers de nos enfances : ils sont souvent plus blancs dans les mémoires qu'ils ne l'ont été en réalité ^_^