vendredi 2 juillet 2010

Un enfant bien élevé

(Clin d'oeil aux bibliothécaires chargé(e)s d'accueillir le très jeune public)

"Gargantua depuis les troys jusques à cinq ans feut nourry et institué en toute discipline convenente par le commandement de son pere, et celluy temps passa comme les petitz enfans du pays, c'est assavoir à boyre, manger, et dormir : à manger, dormir, et boyre : à dormir, boyre, et manger.
Toujours se vaultroit par les fanges, se mascaroyt le nez, se chauffouroit le visaige. Aculoyt ses souliers, baisloit souvent aux mousches, et couroit voulentiers aprés les parpaillons, desquelz son pere tenoit l'empire. Il pissoit sus ses souliers, il chyoit en sa chemise, il se mouschoyt à ses manches, il mourvoit dedans sa soupe. Et patroilloit par tout lieux, et beuvoit en sa pantoufle, et se frottoit ordinairement le ventre d'un panier. Ses dens aguysoit d'un sabot, ses mains lavoit de potaige, se peignoit d'un goubelet. Se asseoyt entre deux selles le cul à terre. Se couvroyt d'un sac mouillé. Beuvoyt en mangeant sa souppe. Mangeoyt sa fouace sans pain. Mordoyt en riant. Rioyt en mordent. Souvent crachoyt en bassin, pettoyt de gresse, pissoyt contre le soleil. Se cachoyt en l'eau pour la pluye. Battoyt à froid. Songeoyt creux. Faisoyt le succré. Escorchoyt le renard. Disoit la patenostre du cinge. Retournoit à ses moutons. Tournoyt les truies au foin. Battoyt le chien devant le lion. Mettoyt la charrette devant les beufz. Se grattoyt où ne luy demangeoyt poinct. Tiroit les vers du nez. Trop embrassoyt, et peu estraignoyt. Mangeoyt son pain blanc le premier. Ferroyt les cigalles. Se chatouilloyt pour se faire rire. (...) Ratissoyt le papier. Chaffouroyt le parchemin. Guaignoyt au pied. Tiroyt au chevrotin. Comptoyt sans son houste. Battoyt les buissons, sans prandre les ozillons. Croioyt que nues feussent pailles d'arain, et que vessies feussent lanternes. (...) Tous les matins escorchoyt le renard. Les petitz chiens de son pere mangeoient en son escuelle. Luy de mesme mangeoit avecques eux : il leurs mordoit les aureilles. Ilz luy graphinoient le nez. Il leurs souffloit au cul. Ilz luy leschoient les badigoinces."

La vie treshorrificque du grand Gargantua, père de Pantagruel, jadis composée par M. Alcofribas abstracteur de quinte essence in Rabelais, Oeuvres complètes (Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1994)

10 commentaires:

voyance gratuite a dit…

Superbe Blog bien plus complet et pratique. Il me faudra des mois pour arriver à "rattraper" mon retard.

voyance gratuite en ligne a dit…

Je découvre ton site il est magnifique super bravo a toi je reviendrais le voir bisous.

lin a dit…

Bonjour !
Votre blog est très intéressant ; et
présente bien tout ce qui est bon Merci !
voyance serieuse

sofy lefour a dit…

Un blog sympa que je découvre seulement !
voyance gratuite par email

voyance gratuite par mail a dit…

Vraiment sympa ce site web

rosy123 a dit…

Bravo ! Votre blog est l'un des meilleurs que j'ai vu !
voyance gratuitement

voyance gratuite par mail rapide a dit…

je passe en coup de vent pour te souhaité une bonne fin de journée gros bisous

rosy123 a dit…

Tres interessant!!! Je l'ai mis dans mon bookmark!
gay telephone

rosy123 a dit…

Bravo ! Votre blog est l'un des meilleurs que j'ai vu !
voyance email

voyance gratuite amour a dit…

site bien fait !!! Merci pour ce magnifique partage !!! bonne continuation