dimanche 16 novembre 2008

J'suis twittrice

En plus d'être une bibliothécaire sérial-blogueuse et grosse lectrice de blogs GoogleReadée, je suis dorénavant facebookée, friendfeedeuse et twittrice. Il ne manquait plus que ça !

12 commentaires:

Anonyme a dit…

Non, c'est vrai ? On compatit bien volontiers. Et ça ne vous gène pas pour marcher, tout ça ? C'est chouette de se sentir bien dans son époque, dans le coup, et tout et tout, hein ? Alors c'est peut-être pas la peine de prendre ce petit ton faussement débordé pour nous asséner vos anglicismes d'hyper-dépendante, mmh ?

Condoléances

L'arc-en-ciel a dit…

Oui, je découvre depuis plusieurs mois les outils du web 2.0 et non, ils ne me gênent pas pour marcher.

Vous-même semblez être hyper-dépendant(e) aux commentaires anonymes agressifs. Chacun son truc...

Condoléances aussi

tex_242 a dit…

“Comment fais-tu Nadine?

De mon côté, je me limite pour l'instant à être un serial-blogueur plus ou moins au repos, un lecteur de blog Goglridé débordé et fescebooké à l'insu de mon plein gré.

N'as-tu pas oublié ton appartenance à la communauté de Babel où tu babelioises tes livres favoris?”

Sinon, ne ce qui concerne les commentaires, RIP à anonyme aussi !

Nadine a dit…

Tu as raison Tex, il ne faut pas négliger Babel et je devrais babelioiser un peu plus.

Je cherche aussi en ce moment avec quel(s) outils il serait possible de faire une vraie veille thématique collaborative - je ne suis pas la seule : voir les billets de Bibliobsession 2.0, De tout sur rien, La bibliothèque apprivoisée,...

J'ai créé un espace ("room") sur Friendfeed pour partager ma veille dans les domaines de la littérature, la philo, l'art contemporain et quelques autres curiosités. Les personnes intéressées, bibliothécaires ou autres, peuvent facilement m'y rejoindre.

Pour le moment, je tâtonne, j'expérimente, je patauge parfois et je vois ce que ça donne !

Faut pas oublier de bloguer aussi ; certains annoncent déjà la mort des blogs, je trouve que ce serait vraiment dommage, n'est-ce pas ?

Bonne journée

Sammy a dit…

Bienvenue au club ! :-)

Anonyme a dit…

"certains annoncent déja la mort des blogs". C'est vrai, et si vous étiez logique, vous tenteriez d'être cohérente dans votre démarche: Twitter et Facebook en sont les principaux facteurs. vous participez donc activement à cette mort, mème si votre blog ne sera évidemment pas parmi les premiers touchés dans l'hécatombe.

Un petit florilège :

"En effet la blogosphère est train de s’auto détruire tout doucement pour qu’au final, lors de l’écremage, il ne reste que des blogs pro et semi pro. L’invasion des twitters, des facebook et consort remplace l’acte de bloguer pour beaucoup et la chronophagie qu’engendre ce fait, devient source de dérapage."
Lire tout l'article, sous-titré "make money" (!) sur http://www.blast-blog.fr/2007/11/14/debat-vie-et-mort-des-blogs/

"La plupart des blogs influents sont devenus commerciaux, agressivement commerciaux, et ne font même plus de liens vers les autres blogs. Il n'y a plus de différence avec les medias traditionnels. Tout ce qui reste de commun aux "blogs", c'est leur plate-forme de publication. Les blogs amateurs n'ont plus aucune chance de ressortir dans les résultats de Google. Et en plus, les blogs ne sont plus à la mode, la mode c'est facebook et twitter."(lire tout l'article sur http://www.kelblog.com/2008/11/les-blogs-ne-so.html

Voir aussi pour un état des lieux:
http://www.dailymotion.com/MicrofilmDansTaChambre/video/x13471_pschitt-2010-la-fin-des-blogs. Mais ça,vous connaissez déja, évidemment ! Quel blog peut subsister sans dailymotion ?

Et surtout voir le très intelligent, et plus nuancé blog d'Eric Delcroix " http://www.ed-productions.com/leszed/index.php?les-blogs-sont-morts ", qui revient notamment sur des poncifs : Il nait un blog dans le monde toutes les 4 secondes , chacun peut creer son blog etc.. et l'idée selon laquelle la disparition des moins bons serait "naturelle" et qu'il ne restera donc un jour que les "meilleurs".

Lire aussi les prévisions de L'institut Gartner sur le déclin du blog en 2007 ! Mème Second Life est dans un mouvement de recul. Par contre ce qui l'a remplacé est très instructif , et là Gartner s'est un peu planté: C’est Habbo Hotel qui détient le record de fréquentation avec 90 millions d’adeptes. Le plus étonnant, c’est que ces mondes sont majoritairement investis par les très jeunes (la moyenne d’âge se situe majoritairement entre 10 à 20 ans). Les mondes virtuels n’appartiendraient-ils, comme Peter Pan, qu’aux enfants…?

Au total aucun blog n'est devenu ce qu'il voulait être. Seuls subsisteront les utilitaires, très auto-régulés, qui deviendront progessivement des sites, et les communautaires qui se mueront assez logiquement en forums. Quant aux plus narcissiques sont deja devenus hyper-dépendants des grosses machineries, commercialement très identifiées, ils dérivent déja vers une débauche d'images à peine commentées. Le blog n'était peut-être qu'une transition, dérivant vers un phénomène de mode. La comparaison avec les radios libres des années 80 est interessante à ce niveau. L'avenir est déja au videoblogging et au podcasting. La plupart des blogs mème semi-pros, en sont déja bourrés (et techniquement alourdis ).

Personne n'a tué les blogs. C'est de l'auto-régulation. Ou de l'auto-destruction. Remerciez Darwin. Il en sortira autre chose. D'un peu plus carré, encadré. Fin de l'époque des pionniers romantiques et début des pleurnicheries nostalgiques. Mais c'est très bien comme ça.

Nadine a dit…

Utilisant des outils de veille, j'ai eu l'occasion de lire plusieurs textes prophétiques à ce sujet. Et je me souviens qu'il n'y a pas si longtemps d'autres prophètes (ou les mêmes ?)annonçaient la mort du livre...

J'avoue : je ne recherche pas la compagnie des oiseaux de malheur abrités derrière leurs certitudes et leurs prédictions.
Je suis plus attirée par les bidouilleurs, les expérimentateurs, les chercheurs, les zigzagueurs, peut-être justement ceux que vous qualifiez de "pionniers romantiques".

"Quelque chose d'un peu plus carré et encadré" dites-vous ? Oh non, pitié, quel ennui ! Là, je refuse de vous suivre.

Que la blogosphère devienne un peu moins active, c'est possible, mais je la vois encore bien vivante ! Je ne pense pas que twitter et facebook remplacent vraiment les blogs. La principale différence, il me semble, est la place qu'y occupe l'écrit.

N'étant pas analyste de faits de société, mais seulement bibliothécaire de banlieue, je reste attentive à ce qui se passe sur les blogs. Et j'ai un vrai petit faible pour les non-institutionnels, les non-pros, ceux qui m'offrent de vraies surprises, ceux dont les auteurs suscitent chez moi de vraies sympathies (c'est le cas aussi de certains blogueurs pros ou semi-pros, mais l'un n'exclut pas l'autre).

Quoi qu'il en soit merci pour cette contribution.

Cordialement

Anonyme a dit…

"Et j'ai un vrai petit faible pour les non-institutionnels, les non-pros, ceux qui m'offrent de vraies surprises, ceux dont les auteurs suscitent chez moi de vraies sympathies". Je partage bien volontiers votre nostalgie des temps héroïques, des non-pros et non-institutionnels, et aussi des bidouilleurs, mais malheureusement, ceux que vous citez seront les premiers touchés dans la mesure où ils ne seront plus identifiables. Il le sont déja de moins en moins. Les blogs amateurs n'ont plus aucune chance de ressortir dans les résultats de Google. L'existence est une question de visibilité. être c'est être perçu. C'est vrai dans la vie, c'est vrai pour les blogs. La plupart des blogs individuels non pros ne mourront pas vraiment, ils cesseront simplement d'être visibles, reperables. Si vous faites un retour sur votre passé de blogueuse ,vous souvenez-vous avoir fait de belles découvertes, hors du passage par les blogs pros ou semi-pros et leurs listes de liens amis ? C'est ça le problème. Se regrouper, s'identifier, ou disparaître du paysage général.
Les plus anciens blogueurs ont déja remarqué le changement. On a de plus en plus de mal à trouver de vrais "individus", s'ils ne sont pas regroupés et identifiés. Perte de biodiversité en quelque sorte.
Où trouver l'edelweiss , s'il ne pousse ni en groupes ni en serres ?

Cordialement

Nadine a dit…

"L'existence est une question de visibilité - être c'est être perçu" dites-vous. Si je fais un retour sur mon passé de blogueuse (moins d'un an, sans ambition ni enjeu précis, sinon prendre du plaisir à découvrir un univers que je ne connaissais pas) ce qui m'a le plus étonnée au début, c'est justement d'être très vite repérée comme blogueuse et accueillie dans la communauté des biblioblogueurs.

Et, de lien en lien, mon attention a été attirée par des blogs "edelweiss", parfois de petits bijoux rares que je me suis empressée d'ajouter à ma blogoliste pour, à mon tour, les faire connaître.

"Où trouver l'edelweiss ?" Probablement pas grâce à Google, mais plutôt en développant des réseaux amicaux autour de thématiques particulières : dans mon cas, plutôt philo, langues, littérature, art contemporain. Dans ces domaines, ce que je trouve sur les blogs "edelweiss", je ne le trouve nulle part ailleurs. Je pense donc qu'ils ont encore toute leur place au côté de médias plus institutionnels, plus carrés et encadrés.

Les découvertes, je les dois aussi à des amis et collègues non blogueurs qui m'envoient des liens au fil de leurs trouvailles. Autres sources de découvertes : l'univers Netvibes de François Bon, ceux de Liber,libri et de Bibliobsession, les liens de Ligne de fuite - les blogueurs sont généreux, ils ne gardent pas jalousement leurs découvertes pour eux-mêmes.

Voilà : réseaux amicaux, réseaux professionnels, réseaux thématiques, e-veille... quand une solitaire plonge là dedans, elle apprend à nager !

Cordialement, cher anonyme, et bonne journée

Anonyme a dit…

J'ignorais que vous fussiez si récente sur ce monde. Vous êtes en quelques sorte de la deuxième génération. Et vous confirmez en tous points ce que je disais. L'avenir est aux réseaux. Hors de là point de salut pour les "solitaires", qui furent pourtant à la base des blogs. Chaque époque a ses morts.

Il en est de l'identication comme des réserves dans vos bibliothèques. Un bon livre mis en accès indirect n'aura jamais la mème visibilité qu'un livre un accès direct. Il existe néanmoins. Mais peut-on dire d'un livre qui ne sort jamais qu'il existe réellement ?

Bonne chance donc dans votre chasse aux edelweiss blogolistés qui subsisteront à l'intérieur des parcs naturels dûment signalés sur l'autoroute d'un web régulé.

Amicalement, et comme quoi un peu d'ironie agressive au départ n'empèche pas necessairement la sérénité des débats qui suivent...

R.evolution Of Our Time a dit…

Bientôt MySpacée ? :D Twitter est addictif soit dit en passant.

J'aime ce blog. :)

Nadine a dit…

Ni myspacée, ni skyblogueuse...
En ce qui concerne twitter, je suis très moyennement séduite et encore bien loin de l'addiction - oui, je sais, on dit çà...
Heureuse que ce blog vous plaise !