vendredi 13 mars 2009

La bataille de l'imprimé à l'ère du papier électronique (1/3)

Colloque "La bataille de l'imprimé à l'ère du papier électronique", jeudi 12 mars au CNAM, à l'occasion de la publication du livre éponyme aux Presses de l'université de Montréal (dir. Eric Le Ray)

Quelques notes prises au vol, en attendant de lire le livre :


"Le livre dans la tourmente électronique"

Président
: Lorenzo Soccavo, prospectiviste du livre et de l'édition.

Participants : Frédéric Barbier, historien du livre ; Michael Dahan, directeur du développement, Le Cybook de Bookeen ; François Gerber, directeur des activités numériques à la FNAC ; Constance Krebs, éditrice multimédia ; Fred Griot, auteur, co-éditeur des éditions Publie.net ; Stéphanie Van Duin, directrice business développement chez Hachette livre, présidente de la commission sur le numérique pour le Syndicat National de l'Edition.

FB :
- Ruptures apparentes, mais c'est bien l'histoire du livre qui se poursuit.
- Parallèles entre la situation fin 15è - début 16è et fin 20è - début 21è
- Temps de l'innovation inscrit dans une durée longue :
innovation de procédés
innovation des procédures
innovation de produits
innovation des consommateurs.
- 1ère étape : évolution des supports, des interfaces > des changements se produisent dans le texte, le contenu (plus-value intellectuelle), le paratexte (manipulation du texte), les catégories juridiques.
- Au 15è siècle, on imprime d'abord ce qui existe sous forme manuscrite, avant d'inventer de nouveaux contenus organisés différemment.
- Cf. L'apparition du livre (H.-J. Martin)
- Prospective pour l'e-book : traduction automatique, invention de nouveaux procédés de manipulation du texte > plus-value au niveau du contenu.


CK :
- L'histoire de la littérature est liée à celle des supports.
- Edition électronique = pas de frais de stockage, frais de distribution réduits, communautés de lecteurs, diffusion mondiale à partir d'une édition locale, possibilité de textes multilingues.
- 1ère tentative d'édition numérique en 1998 avec ZéroHeure.com.
- Le travail de l'éditeur change : il doit se mettre à écrire pour exister sur les moteurs de recherche. Travail social et territorial en ligne.
- Possibilité de varier les formes : écrit - image - son, mais avec le texte au coeur du dispositif.
- Fonction de l'éditeur : rendre les textes pérennes, jouer son rôle de barrière critique.


SVD :
- Contexte : marché du livre. Question du prix.
- Question : numérique comme opportunité ou comme calamité pour les éditeurs ?
- Les maisons d'édition ont besoin de nouvelles expertises.
- Le livre papier est un produit parfait, difficile à améliorer (mobile, confortable,...)
- Toutefois, "il faut qu'on aille vers le numérique".
- Nouveaux contrats, travail sur les formats, l'interopérabilité, interrogations sur l'impression à la demande à flux totalement tendu, sur la longue traîne. Impact sur le stockage.
- Rapprochement lecteur / éditeur (cf. site Hachette)
- Impact du numérique sur la chaîne des valeurs (économiques) : les barrières deviennent floues, mouvantes. Où mettre le curseur ?


Question : la crise peut-elle accélérer le passage au numérique, ou va-t-elle le geler ?
Elle va sans doute accélérer le mouvement, avec une reconfiguration de la stratégie numérique.


FG :
- Publie.net existe depuis 1 an et demi. Créé par des auteurs.
- Idée simple : beaucoup de matériel littéraire contemporain existe et n'est pas visible ailleurs que sur le net
- 200 textes édités en un an.
- Conscience d'être dans une bascule historique.
- Travail éditorial exigeant. Grande attention à la typographie (lisibilité). But : lecture dense, dans la durée, pas dans le zapping.
- Très loin de l'auto-édition ou de l'édition de copains.
- Intégration de l'image, du son = autres lectures, autres façons d'agencer le texte.
- Sensation d'inventer.
- Création de réseaux.
- 50 % du prix H.T. revient à l'auteur.
- Accompagnement à l'édition papier.
- Notion de partage : téléchargement ou lecture en ligne ("feuilletoir") avec partage d'annotations.
- Question de la forme : pages qui tournent ?


FG (FNAC) :
- Sony 505 = partenariat Hachette-Sony-FNAC (contrat d'exclusivité de 6 mois, qui se termine dans un mois).
- Plus de 6 000 ventes en 4 mois, 13 000 téléchargements (4 100 titres disponibles).
- Bientôt ouverture d'une gamme de produits (5 ou 6 readers différents) et catalogue élargi.
- 200 000 ouvrages numérisés sont disponibles aux US, seulement 10 000 en France.
- Les nouveaux contrats éditoriaux incluent le numérique.
- Travail à faire sur l'esthétique des modèles et sur l'ergonomie.
- Il manque la couleur pour toucher les moins de 25 ans (mangas par ex).
- Clients actuels : les gros lecteurs (1 à 3 livres par mois).
- Problème prix trop élevé des contenus numériques (TVA à 19,6, contre 5,5 pour le livre).
- Problème de définition du livre numérique.
- Le business n'est pas encore défini > question de la répartition du gâteau.
- Le marché devrait se développer d'ici un an ou deux.


MD :
- 2 nouveaux modèles de Cybook cette année ; bientôt le Cybook GEN3.
- Objectifs : baisser le prix de vente, ajouter de nouvelles fonctionnalités, étendre le périmètre de lecture (presse), possibilité d'abonnements pour accès à des contenus.
- "J'ai vu quelqu'un avec un Sony dans le métro !"
- Il existe un gros potentiel sur les journaux et d'autres types de fonctionnalités.


On peut prévoir un développement du marché de la nouvelle (textes courts adaptés au support). Les lecteurs sont prêts à s'abonner à la lecture sur de nouveaux supports. L'avenir est sans doute à des produits multi-usages.

Aucun commentaire: