mercredi 3 décembre 2008

Promesses de bonheur (suite)

Les poupées d'hier, ce que je n'avais pas remarqué, c'est qu'elles sont animées : elles ont sous la jupe un petit remontoir qui leur permet de tourner sur elles-mêmes en faisant de la musique. J'adore !

Aujourd'hui, un élément de décoration essentiel : la bougie décorative. Celles-ci sont réalisées, m'a dit le vendeur (qui m'a donné l'autorisation pour la photo), par un artiste norvégien - en Norvège, il n'y a pas que des bibliothécaires, et puis la Norvège, c'est vachement exotique ! Elles sont conçues uniquement pour "faire beau", m'a-t-il précisé, et effectivement il serait vraiment dommage que toute cette beauté coulasse et partisse en fumée.



Cette galerie commerciale, en ce moment, serait un terrain d'observation extraordinaire pour un anthropologue ou, mieux, un sémioticien : les systèmes de signes y pullulent, s'y entrecroisent et s'y répondent à merveille. Demain : le portefeuille magique. Promis !

15 commentaires:

Anonyme a dit…

Mmoui...Elle m'a l'air un peu parasitée par du romantisme à la Scarlett O'Hara, votre enfance. Nous aimons bien mettre en scène nos pseudo-émerveillements d'enfance, alors que nous ne sous en souvenons plus vraiment tels qu'il étaient. La Petite maison dans la prairie les a scénarisés et fixés pour toujours, tels que nous en avons besoin en tant qu'adultes. C'est comme les grand-mères confiture, moins elles existent, plus nous en avons besoin. Elles ne sont donc pas près de disparaître de nos imaginaires imaginés.
Et les commerçants le savent...

Evidemment, s'il y a des remontoirs sous les jupes, c'est autre chose..:-)

L'arc-en-ciel a dit…

Que de certitudes, cher(e) anonyme !

Bonne journée
:-)

Anonyme a dit…

ouais, la Norvège... je vois plus ça fabriqué en Chine à la chaîne, ou à la limite dans une sorte de C.A.T. de la banlieue d'Oslo...
ils nous font bien rire quand ils nous prennent à ce point pour des cons!
si je peux émettre un avis perso, comme ça, au vu des photos, et au vu de milleirs d'objets du genre rencontrés dans les galeries commerciales des hypermarchés que je fréquente, ces poupées et ces bougies sont d'une laideur impressionante... enfin, tout jugement en la matière est tellement subjectif, puisque vous dites que c'est de l'art...
(je suis pas le même anonyme que l'autre anonyme...)

Nadine a dit…

@ anonyme qui n'est pas le même que l'autre anonyme - j'espère que vous n'êtes pas trop nombreux à porter le même masque...

Ces objets très colorés et dont la fonction principale, voire unique, est de "faire beau", je les situe quelque part entre l'art brut et le kitsch. Il faudrait que je fouille la question ; je crois que l'approche sémiotique permet d'aller au-delà du beau/pas beau.

Et je ne vous ai pas encore présenté le "portefeuille magique", qui m'a laissée sans voix !

Je fréquente très peu les galeries commerciales des hypermarchés, c'est peut-être pour cela que mon regard a été attiré et intéressé.

Quoi qu'il en soit, cet endroit est un des lieux de vie importants de ce quartier et fait partie de l'environnement proche de la bibliothèque. Il est donc à prendre en compte par la bibliothécaire, non ?

Cordialement

Anonyme a dit…

je voulais répondre mais je préfère vous informer que le systeme de vérification de mots anti-spams m'a proposé CONAR, c'est très drôle...
c'est vous qui les choisissez?

Nadine a dit…

?????
Non, je ne pratique pas ce genre d'humour et je ne trouve pas ça très drôle

Anonyme a dit…

la sémiotique, ouais, bof, on doit vraiment utiliser les études du Groupe µ pour aller au -delà que dire que c'est moche?
bon, si vous voulez, je vais faire de la sémiologie visuelle de comptoir:
Objet perçu : ces "bougies décoratives"
Mon percept, signes iconiques (bouquet de fleurs), extracteurs de motifs (formes grossières), analyseurs microtopographiques (matière désagréable à mon toucher), analyseurs chromatiques (couleurs criardes et désagréables à ma vue), désolé on ne choisit pas son répertoire mais vraiment, tout ça m'amène à cette image mentale négative qui me fait dire: c'est moche... et oui! pardon...
C'est le modèle perceptif de ces objets tel que je le prends, que je le vis...

à part ça, mon mot anti-spam à écrire cette fois c'est BUTAS... tout un programme...

Nadine a dit…

:D

Bon, 1 à 0...

Comment expliquez-vous, sémiotiquement (merci) ou par tout autre moyen, que ce que vous percevez comme totalement moche puisse être perçu et affirmé justement comme relevant d'un summum de beauté ?

Ecart entre culture légitime et illégitime - je vais basculer dans la sociologie de comptoir. Oh non, pas ça !

Anonyme a dit…

"Comment expliquez-vous, sémiotiquement (merci) ou par tout autre moyen, que ce que vous percevez comme totalement moche puisse être perçu et affirmé justement comme relevant d'un summum de beauté ?"

affirmé, par le vendeur, pas besoin de sémiotique ni de sociologie de comptoir, c'est pour vendre! je suis sur qu'il n'en a pas, de ces bougies dé-décoratives, dans son propre home sweet home...
En général, on achète ce genre d'objet pas pour soi, car on trouve ça moche, mais pour l'offrir à un vieux ou à une vieille pour Noël. Malgré leurs exclamations, leurs sourires béats et leur remerciements faussement chaleureux, ne nous y trompons pas, les vieux trouvent ça très moche aussi. Mais ils l'exposent chez eux parce-qu'il est toléré, dans un intérieur de vieux, d'avoir des trucs moches. Quand on invite les enfants et petits-enfants, ils se disent "comme c'est moche la déco chez mamie, ah tiens ces bougies pourries c'est moi qui lui avais achetées pour noël, elle aime bien elles les a mises sur la cheminée...", et il se dit que c'est incroyable comme les vieux ont mauvais goût mais que c'est tellement mamie, finalement, c'est tellement elle ces canevas moches, ces cadres photos moches, ces fleurs en plastique moches, ces assiettes au mur moches, ces naperons synthétiques moches, cette Tour Eiffel en plastique moche, et ces bougies décoratives moches... c'est rassurant, c'est moche tout ça et c'est normal car on est chez mamie... alors finalement cet ensemble moche, qui va bien avec la mauvaise odeur de chez mamie, l'odeur de mamie quoi, cette odeur de vieux inimitable, et ben cet ensemble de moche et de ça pue, ben c'est rassurant, c'est beau...
et mamie, quand tu lui offre cette bougie décorative faite par des enfants norvégiens en Chine, elle se dit "encore un truc moche que je serai obligé de foutre sur la cheminée ou sur la table du salon, mais je suis plus à ça près, ça fait 15 ans qu'ils me remplissent le salon de saloperies... oh, puis ça lui fait plaisir au petit de croire que ça me fait plaisir, alors c'est beau!"

bon allez, j'arrête là, si au moins j'ai pu faire sourire...
;-)
l'autre anonyme
ps: vous ne vouliez ps faire de psychologie de comptoir, je le fais pour vous...

Anonyme a dit…

Je suis le premier anonyme, et je dis au deuxième anonyme : bravo pour la démonstration. Et tout particulièrement pour le regard sur les "vieux" et le petit jeu social/familial autour de tout ça.

@Nadine, qui n'aime manifestement pas les masques et qui "fréquente peu" les supermarchés tout en reconnaissant que "cet endroit est un des lieux de vie importants de ce quartier", il semble que les plus beaux masques ne sont pas où l'on croit. Pourquoi ne pas fréquenter ces lieux importants et le dire carrément plutôt que de minimiser ? Pourquoi toujours dire "de comptoir" dès qu'on aborde certaines disciplines ? Que de précautions verbales !

Certaines certitudes valent bien certaines illusions, semble t'il.

Vive l'anonymat franc et massif, l'art brut authentiquement scandinave et la grande distribution !

Et joyeux Noël !

Nadine a dit…

@anonyme 2

Clichés, clichés ! Je me demande si les clichés ne remplissent pas, dans le langage, les mêmes fonctions que les objets kitsch dans la décoration d'un chez-soi.


@anonymes 1 et 2

Je vous propose une petite phrase de Ludwig Wittgenstein :
"Celui qui n'est pas exercé à la philosophie passe sans les voir devant tous les endroits où des difficultés se cachent sous les herbes, tandis que celui qui a l'habitude s'arrête, sentant qu'il y a là une difficulté, bien qu'il ne la voie pas encore"


P.S. Je renonce pour l'instant à parler du portefeuille magique, je crois que c'est prématuré :D

Anonyme a dit…

nadine,
vous etes bien insultante et méprisante de qualifier de "cliché" ("lieu commun" serait d'ailleurs plus adapté) mon observation attentive et finement analytique de ce et ceux qui m'entourent...
je ne vous dis pas, moi, que vos billets sont pleins de clichés, lieux communs et autres poncifs...
restons dans le débat d'idées et la discussion si vous le voulez bien...
anonyme2

Nadine a dit…

Ma démarche, EN TANT QUE BIBLIOTHECAIRE soucieuse de comprendre l'environnement dans lequel elle travaille, consiste à faire des prélèvements de réel et à les laisser travailler. Ce qui m'intéresse, ce sont les "petites choses", les détails.

Je n'insulte personne, j'ai choisi d'accepter les commentaires anonymes sans modération. Néanmoins, ceci est mon blog, non un forum de discussion, et c'est moi qui fixe les règles.

Anonyme a dit…

"Néanmoins, ceci est mon blog, non un forum de discussion, et c'est moi qui fixe les règles."

Vous vous agacez Nadine!
des tas de blogs ouvrent (dans la partie "commentaires" de très intéressantes discussions... c'est leur vocation! mais s'il faut se contenter de regarder vos photos sans réagir (la réaction de 'un puis de l'autre crée en général ce que l'on appelle une discussion), j'arrête là!
fixez bien vos règles Nadine, fixez bien!
anonyme2

Anonyme a dit…

Lichtenstein versus Wittgenstein :
"Les clichés sont des modèles simples frappants, mémorables et faciles à communiquer. Ils peuvent signifier l'essentiel d'une idée. Ils ont la possibilité de devenir monumentaux."

Les blogs sont condamnés au cliché. Ce qui n'est pas péjoratif du tout. On n'y fait ni philosophie ni débat, on n'y fait qu'échanger des impressions et des humeurs du jour. Le cliché est au moins un langage commun à tous, un mode de conversation. L'échange prend peut-être souvent le pas sur le contenu de l'échange, mais c'est une limite acceptée par tous.

Et cette limitation est encore augmentée quand les blogs se remplissent de photos (de clichés donc au sens premier)sur lesquels il ne s'agit plus que d'échanger des commentaires. C'est la tendance actuelle. Certains blogs ne sont plus que de longs diaporamas vides de tout commentaire. C'est un peu dommage. Ce n'est pas encore le cas du vôtre, vous devriez vous en féliciter.

"j'ai choisi d'accepter les commentaires anonymes sans modération."
Certes, c'est un choix. Le choix de l'intelligence et de l'intérêt bien compris . Ne vous en faites donc pas une gloire, cela n'a rien d'audacieux ni de courageux .

Après, et vous avez raison, tout n'est qu'une question de règles du jeu. Mais on ne joue pas tout seul...

Anonyme 1