samedi 6 décembre 2008

Travailler plus pour gagner rien


Les trolls sont très injustement mal considérés par la communauté des blogueurs. Je voudrais ici prendre leur défense.

Sur ce blog, je ne filtre pas les entrées, pas plus que dans ma bibliothèque. Je ne modère pas les commentaires, une fonctionnalité que je trouve trop contraignante pour le blogueur et désagréable pour les commentateurs (un peu comme s'il fallait montrer ses papiers pour rendre visite à des amis). Donc, des commentateurs inconnus (?), anonymes ou sous pseudos, ont toute latitude pour réagir à mes billets. Et certains me font l'honneur de réagir. Je les en remercie : franchement, c'est agréable d'être lu, et en plus j'ai la chance d'avoir des trolls intelligents !

Ce que j'admire le plus chez les trolls, c'est leur capacité de travail et leur abnégation. Voilà des gens qui se creusent la tête pour écrire des choses intelligentes, parfois drôles, pertinentes, des gens qui ont des idées, qui font de gros efforts pour rédiger correctement, parfois même avec talent, des gens qui soignent l'orthographe et la ponctuation, des gens, enfin, qui s'intéressent à leurs blogueurs préférés, rectifient des erreurs, précisent le sens d'un mot, approfondissent les thématiques traitées... Et tout cela gratuitement, sans rien demander en échange - pas même une reconnaissance en tant qu'individus : le nom est un droit fondamental de la personne, et eux choisissent de se nommer "anonyme", ou même de recevoir simplement un numéro.

Comme je suis chef d'équipe, j'aime bien les bosseurs. Alors, au boulot, les trolls ! Etonnez-moi, éclairez-moi, aidez-moi à ne pas avoir trop le nez dans le guidon, soyez fins, vifs, intelligents ! Je vous demande simplement de respecter strictement quelques règles (sinon, un clic et paf ! je supprime) : on ne m'insulte pas et on ne s'insulte pas ; on ne dit pas de mal des blogueurs que j'aime ; on ne tient aucun propos susceptible de porter atteinte à la dignité humaine ; on évite la surabondance de propos hors-sujet.

Et je vous préviens : elle est radine, Nadine, vous n'aurez pas un sou !

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Citation de votre référence à Wiki, paragraphe " limites" :

"Certaines personnes dénoncent les abus d’utilisation du terme « troll » qui pourrait parfois servir à couper court à toute discussion et débat. Ainsi, un intervenant à un débat pourrait utiliser ce terme afin de discréditer les personnes qui remettent en cause ses thèses, en les accusant de vouloir polémiquer. Le troll se détachant d’une simple opposition d’idées par l’aspect volontaire de la polémique, il est parfois extrêmement difficile à détecter. Ainsi, parfois, ce peut être l’accusateur qui est en fait un troll "

Restons donc sérieux, modérés et positifs. De l'avis général, il n'existe pratiquement pas de trolls sur les blogs actuellement. C'est un phénomène, rare de plus, surtout propre aux forums. Par contre on a tendance à en voir partout. Phobie commode quand on veut rester maitre chez soi, que de stigmatiser le premier anonyme venu, un peu hors sujet, un peu trop présent, trop critique, en le livrant à la vindicte populaire par l'insulte suprême "Troll". Cette réction est puérile, permettez-moi de vous le dire. Les "trolls intelligents" et positifs, constructif etc.. que vous citez ne sont par définition pas des trolls, c'est totalement contradictoire avec le mode d'intervention et le but d'un troll. Je crois que vous voulez simplement théoriser deux choses (je n'invente rien, c'est dans tous vos propos) :
1) l'intervention de l'anonyme provoque chez vous une réaction négative et défensive. Vous vous sentez agressée. L'habitude des commentaires signés par des amis identifiés vous amène à ne plus prendre les contenus pour ce qu'ils sont. La signature est primordiale, rassurante.
2)Elle vous permet d'affirmer péremptoirement les "règles du jeu" : C''est MON blog et c'est moi qui etc..., On évite la surabondance de propos hors sujet,on touche pas à ceci ou à cela , sinon un clic et hop je supprime etc...Réaffirmation nécéssaire du pouvoir légitime en situation de danger.

Je ne vous souhait pas un vrai troll, il a des administrateurs de forum qui y ont laissé leur santé. Mais rassurez-vous, cela n'aurait aucun sens ici. Restons calmes et ne tombons pas dans l'accusation facile. Inutile donc de remercier les "bons trolls", ça'existe pas. Vous avez simplement des visiteurs anonymes, c'est tout. Et plutôt modérés apparemment.

Après c'est sur votre relation à l'anonymat qu'il faut vous interroger, et ça c'est votre vrai problème, et celui de nombreux gestionnaires de blogs.

Ne me répondez pas lapidairement pas que je fais de la psychologie "de comptoir", vous valez bien mieux que ces clichés, non ? :-)

Cordialement
Anonyme 1

L'arc-en-ciel a dit…

Bonjour,

L'anonymat ne me pose pas de problème : dans mon travail quotidien en bibliothèque publique, je connais certains usagers par leur nom, mais j'en rencontre encore plus dont j'ignore l'identité. Et je me réjouis que ce blog ait des visiteurs, quelle que soit leur provenance, tout comme je me réjouis que ma bibliothèque soit très fréquentée, tant par des séjourneurs que par des emprunteurs, connus ou inconnus.

S'il y a peu de trolls sur les blogs en ce moment, est-ce parce que les "vrais" trolls se sont lassés de leurs jeux, ou parce que de nombreux blogueurs choisissent de modérer les commentaires ?

Merci, quoi qu'il en soit, pour votre sérieux, votre modération et votre esprit positif.

Cordialement,
Bon dimanche

Anonyme a dit…

De la difficulté de butiner dans le bourdonnement de la Toile

“La beauté de l’internet est qu’il connecte les gens. La valeur repose dans les autres. Si on commence à croire qu’internet lui-même est une entité qui aurait quelque chose à dire, on dévalue les gens qui s’y expriment et on fait de nous des idiots. (…) Bloguer n’est pas écrire. C’est facile d’être apprécié comme blogueur. Tout ce que vous avez à faire est de jouer avec la foule. Ou de chauffer la foule pour recevoir un peu d’attention. Mais écrire c’est autre chose. Cela nécessite d’articuler une perspective qui n’est pas une simple réaction aux derniers soubresauts d’une conversation. (…) Donner du pouvoir au collectif ne donne pas de pouvoir aux individus - mais l’inverse est vrai. Il peut y avoir d’utiles réactions entre des individus et le bourdonnement général, mais ce bourdonnement est trop chaotique pour être nourrissant en lui-même.”

(Jaron Lanier, cité par Fing (http://www.internetactu.net/2006/07/05/wikipedia-collectivisme-en-ligne-ou-intelligence-collective/)