mercredi 4 juin 2008

Horaires de fermeture

Il est souvent très utile d'observer le réel par en-dessous, de le banlever* pour voir sa face cachée.

Prenons le cas des bibliothèques publiques, par exemple. On s'interroge beaucoup sur leurs horaires d'ouverture, que l'on dit insuffisants ; mais on se pose peu de questions sur leurs horaires de fermeture. Voici ceux de ma bibliothèque de quartier :
- lundi : de 0 h à 24 h,
- mardi : de 0 h à 14 h, de 18 h 30 à 24 h,
- mercredi : de 0 h à 10 h, de 12 h à 14 h, de 18 h 30 à 24 h,
- jeudi : de 0 h à 14 h, de 18 h 30 à 24 h,
- vendredi : de 0 h à 14 h, de 18 h 30 à 24 h,
- samedi : de 0 h à 10 h, de 12 h à 14 h, de 18 h à 24 h,
- dimanche : de 0 h à 24 h,
soit un total de 142 heures de fermeture par semaine, qui permettent à nos usagers biblio-addicts de faire tout autre chose que se livrer à leur vice.

Je sens que la bibliothéconomie farfelue vient de faire un pas décisif !


* banlever : verbe que l'on rencontre en patois de basse-Corrèze - je ne sais pas s'il existe en occitan distingué, il faudra interroger Gaucelm. Signifie tout simplement renverser, faire basculer. La langue française devrait l'adopter.

2 commentaires:

gfaidit a dit…

Pour rappel (mais Nanybib, un peu provoc', le sait bien...), il n'y a aucune distinction entre un "patois" de Basse-Corrèze et un hypothétique "occitan distingué"... il s'agit d'une seule et unique langue... malheureusement, ces 50 dernières années, nous-autres occitanistes avons sans (toujours) le vouloir creusé cette fausse distinction dans l'esprit du grand public...

A part ça, et pour répondre, "banlevar" est effectivement un verbe tout à fait occitan, répandu dans tout le Limousin/Dordogne/Charente limousine... je ne sais pas s'il se rencontre dans d'autres dialectes occitans mais je le pense, à vue de nez il n'est pas limousino-limousin dans sa construction... on peut également dire, pour cette idée de renverser, retourner : "virar darier-davant" (tourner derrière-devant) ou encore "coa-levar" (littéralement intraduisible, mais vous comprendrez l'idée, "renverser de manière à ce que la queue soit en l'air").

gfaidit a dit…

tiens, en relisant "banlevar", je pense à un possible néologisme qui pourrait servir à Nannybib, "banlegar" (de "banlega"), qui voudrait dire "banlieuser"...