jeudi 5 juin 2008

Pour un anniversaire


Pour préparer les festivités du 10ème anniversaire de la belle bibliothèque du centre ville, nous avons été invités à enregistrer de courts extraits de livres que nous aimons, de rencontres, de musique, de films, qui seront ensuite retravaillés par un artiste en vue d'une installation.
J'ai choisi :
- les 30 premières secondes du "métèque" de Joeystarr,
- quelques paroles d'une rencontre avec le philosophe François Jullien et son éditeur du Seuil, Thierry Marchaisse,
- un extrait du très beau texte de Lydie Salvayre Le vif du vivant, publié aux éditions Cercle d'Art en 2001, accompagné de dessins extraits des carnets de Picasso datés de 1964.

"A Picasso, les corps suffisent. Les corps pour ce qu'ils sont. Et sans le secours de ces lectures ajoutées que certains font encore entre leurs lignes. Assez, de lire entre les lignes. Assez. Assez des sous-entendus et des arrière-mondes. D'autant que Dieu est dans la merde, comme le chantait Ravachol avant qu'il ne soit raccourci.
A Picasso les corps suffisent ainsi que les objets les plus triviaux et les plus pauvres qui entrent en leur contact et dont on peut tirer des visions de merveille.
Voilà, tout est là, déclarera Cézanne à ses invités médusés en posant sur la table une cruche grossière.
Voilà, tout est là. Car la réalité, écrira le pauvre Antonin Artaud, est terriblement supérieure à toute histoire, à toute fable, à toute divinité, à toute surréalité.
Redire. A Picasso les corps suffisent. Il les aime. Ils le comblent. Les corps, tous les corps lui semblent des chefs-d'oeuvre. Ils sont le lieu de la peinture, qu'elle les figure ou pas, là n'est pas la question. Et il suffit qu'il les dessine pour que l'infini à lui se révèle. Car les corps sont infinis. Et l'on peut infiniment les découvrir, infiniment chercher le ciel qu'ils cèlent, infiniment apprendre leur grammaire, comme déjà l'exhortait Quintilien. Infiniment, voluptueusement."

2 commentaires:

Les bibliothécaires musicaux a dit…

Bonjour. C'est une super initiative. Pourra-t-on écouter ces lectures ne ligne ? Seront-eles ajoutées sur le fil podcast de votre site ? Nicolas

Nannybib a dit…

Bonjour,
Effectivement, ce serait une bonne idée de mettre ces lectures en ligne, mais sans doute un peu prématuré. L'artiste, Jean-Michel Ponty, est en plein travail de collecte et son installation rencontrera le public en septembre et octobre, à l'occasion du 10ème anniversaire de la Bfm de Limoges. Venez donc faire un tour en Limousin à ce moment-là !
Je ne sais pas ce que deviendront toutes ces voix par la suite...