dimanche 25 mai 2008

L'informatique

Depuis que j'fais d'l'informatique
Je n'ai plus que des embêtements
Ah mon dieu quelle gymnastique
C'est pas tous les jours très marrant
Mais attendez que j'vous explique
Tout ce qui cause mon tourment :
J'ai le Mac qu'est patraque
Le PC déglingué
Le Pentium sans calcium
J'ai l'écran qu'est tout blanc
L'disque dur pas bien dur
Le clavier tout bloqué
Le modem qu'a la flemme
L'imprimante bien trop lente,
Les cartouches qui se touchent
Et les buses qui abusent
Les polices qui pâlissent
L'dvd fatigué
Le scanner qu'a ses nerfs
L'menu pomme dans les pommes
L'cd rom c'est tout comme
La mémoire sans espoir
Les options en option
La souris rabougrie
Le mulot qu'est trop gros
Ah mon dieu qu'c'est palpitant
Toute cette informatique
Ah mon dieu qu'c'est palpitant
Mais qu'est-ce qu'on perd comme temps.
Comme j'ai un bug dans le système
J'téléphone au réparateur
Y'me demande "Quel est l'problème
Je vous écoute j'ai un quart d'heure"
J'lui dis soyez pas si pressé
Et laissez-moi vous expliquer :
J'ai le Mac qu'est patraque
Le PC déglingué
Et puis j'ai ajouté
Voyez vous ce n'est pas tout :
J'ai l'e-mail qui s'emmêle
Les circuits qui sont cuits
L'raccourci riquiqui
J'ai l'index qu'est perplexe
Les pixels en rondelle
L'USB constipé
J'ai les bits qui s'agitent
La sauvegarde pas gaillarde
La disquette qui caquette
L'utilitaire qu'a des vers
Les icônes qui déconnent
L'processeur qu'est farceur
Le graveur qu'est en pleurs
Le lecteur qui bat l'beurre
L'moniteur et ta sœur
En plus d'ça, j'vous l'cache pas
J'ai aussi, quel souci
Les octets pas très frais
Les virus plein d'tonus
Les majuscules qui s'bousculent
Les minuscules qui copulent
Le Windows qu'est morose
Les programmes, c'est un drame
Et la puce en lotus
Le cordon en tire-bouchon
L'MS DOS qu'a des bosses
Les menus mal foutus
Le logi-ciel mon mari !
Et l'audio qu'est idiot
La carte son qu'est marron
La couleur quelle horreur
Les fenêtres qui s'pénètrent
Les symboles qui s'affolent
Le système bien trop blême
Le réseau qui prend l'eau
Et du coup, voyez-vous
Il vaut mieux qu'vous partiez
Car je sens, c'est navrant
J'peux plus rien maîtriser !...
Ah mon dieu qu'c'est affolant
Toute cette informatique
Ah mon dieu qu'c'est affolant
Mais qu'est-ce qu'on ferait sans...

2 commentaires:

Nannybib a dit…

Bravo pour ce poème (ou cette chanson) sur l'informatique !
Che, je ne savais pas que tu aimais "Le deuil des chiens" d'Abdelak Serhane : j'ai vu ça sur ton profil. Moi aussi j'aime beaucoup ce roman, que j'ai lu plusieurs fois.

Anonyme a dit…

bravo! bel exercice chansonnier!