mercredi 28 mai 2008

Poésie

http://www.wheatoncollege.edu/Academic/academicdept/French/ViveVoix/Home.html


Un coup de coeur pour ce site qui dresse une liste non exhaustive de l'anthologie sonore de poésie française.
On y trouve un répertoire des poèmes classé par auteurs et par titres.

3 commentaires:

Nannybib a dit…

Utile, cette anthologie. Mais il manque mon poète préféré : Gherasim Luca, qui a écrit le plus beau poème d'amour de toute l'histoire de la littérature...

Les bibliothécaires musicaux a dit…

C'est un très bon site. C'est étonnant que cette initiative émane d'une université américaine. J'aime beaucoup "Les Assis", le poème de Rimbaud lu par Jen-Louis Barrault. Une belle revanche sur notre profession. Dans le même genre, il faut aussi aller visiter le site/podcast lillerature audio.com. Même si certaines voix peuvent être agaçantes, le choix des textes est vraiment excellent.
Nicolas

gfaidit a dit…

je suis content d'y avoir trouvé un poème de Louisa Paulin, poète occitane de grand talent... bon, le poème lu ici n'estvraiment pas mon préféré...mais c'est déjà bien de l'y trouver...
mon préféré de L. Paulin, à moi c'est:

La cançon del silenci.
Vèni, ausirem, anuèit, la Cançon del silenci,
la cançon que comença,
quand s'escantís, la nuèit, lo cant del rossinhòl ;
la cançon que s'ausís al doç cresc de l'erbeta,
la cançon de l'aigueta
que se pausa, un moment, al rebat d'un ramèl ;
la cançon de la branca
que fernís e que dança
desliurada del pes amorós d'un ausèl ;
la secreta conçon breçant l'ombra blavenca
del lir còrfondut de promessa maienca,
qu'espèra, per florir, un signe del azur.



La chanson du silence.
Viens, nous entendrons, ce soir, la Chanson du silence,
la chanson qui commence,
quand s'achève, la nuit, le chant du rossignol ;
la chanson qu'on entend à la douce croissance de l'herbe,
la chanson de l'eau vive
qui se repose, un moment, au reflet d'un rameau ;
la chanson de la branche
qui frissonne et qui danse
délivrée du poids amoureux d'un oiseau ;
la secrète chanson berçant l'ombre bleuâtre
du lis défaillant de promesse printanière,
qui attend, pour fleurir, un signe de l'azur.